humeur:culture:cartomancie [La page à Emache]
Action disabled: backlink

Réponse à une cartomancienne

Retrouvé dans mes fonds de tiroirs cette réponse à une cartomancienne réellement insistante.
Au lieu de jeter, je publie, sachant que cette personne continue de sévir.



Fontainebleau, 1° décembre XYZT

                              CHERE ANNE,

                         UN EVENEMENT VRAIMENT CURIEUX VOUS CONCERNANT

                              VIENT DE SE PRODUIRE !

Ma chère ANNE,

Excusez-moi d’entrer si brutalement dans votre vie, mais cette fois-ci, ca y est,
j’ai enfin décidé de vous répondre !

                    Et tout cela parce que depuis quelques mois, vous me sollicitez de manière si
                    bienveillante par vos diverses offres commerciales…

     Ce jour n’a rien à voir avec les autres journées que vous avez pu vivre jusqu’à présent, ANNE, puisque ce jour va déterminer pour vous, et pour des centaines d’autres personnes, une période au cours de laquelle vous devriez prendre connaissance de ce que je pense réellement de vos salades.

                    Ce sera pour vous le moment idéal pour cesser de jouer
                    à l’apprenti sorcier, pour faire le point sur votre manière
                    d’agir, ou pour prendre la décision, importante s’il en est,
                    de cesser de considérer les gens comme des demeurés…

     Comme le temps presse, ANNE (Je vous rappelle que cette période et ce jour approchent à grands pas… ), je me suis permis de commencer à établir pour vous un premier bilan approximatif des quelques griefs que j’ai à votre encontre. Ce bilan n’a rien d’exhaustif, mais vous indiquera un certain nombre de petits détails que vous devriez sûrement prendre en compte…

Permettez-moi de cesser de plagier votre style, et de reprendre le mien, tout simplement.

     La question n’est pas de déterminer si vous êtes ou non voyante, et encore moins si vous rencontrez des réussites; la psychiatrie explique parfaitement comment même le discours d’une concierge peut parfois débloquer des situations dramatiques au plan humain. Alors, pourquoi pas vous ?

     Expliquez-moi plutôt comment vous pouvez vous permettre impunément de VENDRE vos “prédictions”, alors que ce commerce, (et même cette simple pratique) est toujours illégal en France.

     Dites-moi également, si vous êtes capable de déterminer pour des milliers de personnes le jour le plus bénéfique de leur vie, pourquoi vous semblez avoir un besoin impérieux de leur date de naissance pour continuer vos “recherches”. Ou alors, à l’inverse, comment vous faites pour déterminer, sans le moindre renseignement, ce fameux, je cite, “jour pas comme les autres” qui, je cite encore, “va briller pendant 24 heures” ? (entre nous, les journées qui ne font pas 24 heures sont plutôt rares …)

     Parlez-moi un peu de la prédilection que vous semblez porter aux banales généralités dont vous abreuvez vos clients potentiels, faute de réels arguments personnalisés.
     Quand vous parlez à la fois de dettes qui empoisonnent l’existence, de changement de “voiture” ou de logement, de sortie au restaurant, de départ en vacances dans un pays de rêve, vous avez forcément fait le tour des points qui intéressent au moins 80% des français. Qui ne trouverait pas dans cette liste de morceaux choisis “un petit quelque chose de vrai” à son sujet ???

     Pour les cas récalcitrants, l’arme secrète , je cite : “tirer d’embarras une personne qui vous est chère et que vous souhaitez aider (Voyez-vous à qui je pense ?)”.
Là, vous atteignez les sommets : faire croire au client que vous savez, mais que par discrétion vous préférez ne pas citer de nom !
     Et c’est bien le diable si le client, en se grattant un peu les méninges déjà ramollies par vos arguments verbeux, ne trouve pas dans sa famille ou son entourage quelque malheureux (ou considéré comme tel) dont l’existence justifie pleinement la convoitise que vos promesses ne manquent pas de titiller.

     Au passage, il semble utile de flatter l’Ego du lecteur : Non seulement il aura de la chance, mais en outre elle sera “insolente”, ce qui est indispensable pour bien écraser le voisin, et qui forme, comme chacun le sait, l’élément essentiel du bonheur…

     Ensuite, si le futur gogo est plus sentimental que matérialiste, il y en a aussi pour lui, je cite encore, “votre équilibre émotionnel et sentimental devrait enfin se stabiliser”.

     En fait, ça pue le mailing qui ne s’assume pas : On pousse l’hypocrisie jusqu’à saupoudrer la lettre standard de quelques exemplaires du prénom de la personne concernée; ça tombe où ça peut…

     Et pour terminer, ne laissons pas trop de temps pour une réflexion défavorable au commerce; faisons savoir que le temps presse, je cite “C’est pourquoi je vous demanderai de bien vouloir compléter le Bon”… “et de me le retourner aujourd’hui même, ou au plus tard demain”, et glanons quelque menue monnaie sur la lancée. La “participation aux frais” est notifiée sur ledit bon.

     Bon. Supposons que le lecteur sorte indemne de ce fatras, et décide de classer ce document à sa place (j’hésite entre la poubelle et les WC…) Il ne faut pas croire qu’il s’en sort si facilement !

     Résumons-nous : Il a lu le message jusqu’au bout, résolument. Après quelques instants de réflexion (il n’en faut guère…), il a préféré laisser tomber. C’est là que se place l’étape suivante, l’étape “Vous voyez que je suis prête à tout pour vous…”, ponctuée d’un nouveau courrier de votre part.

     C’est là aussi que s’est déclenché chez moi le réflexe que nous avons tous pour chasser une mouche importune: un revers de la main pour jeter une fois de plus cet exemple parfait de l’inutilité de la destruction de nos forêts. Et puis je me suis dit que nos forêts valaient mieux que cela, et j’ai repêché l’objet du délit parmi d’autres immondices.

     Aussitôt l’enveloppe ouverte, mes yeux ont été envahis par la lumière… Cette personne qui s’adresse à moi, juste à moi, en tant que, je cite, “Votre Dévouée Amie”, se révèle être en fait une société, que dis-je un consortium de voyants. Je suppose que passer par l’un ou par l’autre n’a aucune importance; il doivent avoir tous la même vue des choses (mais peut-être pas la vue que l’on pourrait se sentir en droit d’attendre…)
     Et puis, ma très chère ANNE, vous avez tellement de personnes à aider d’urgence qu’il paraît raisonnable de vous faire aider pour les basses besognes, comme répondre au téléphone ou au minitel, gérer la comptabilité…

     J’ai été ébahi par la prolifération de papiers divers dont a accouché cette enveloppe du plus bel orange. J’ai donc décidé de les prendre dans leur ordre d’extraction.

     Tout d’abord, une publicité pour le consortium cité plus haut, où il apparaît que quatre numéros de téléphone et un code minitel permettent au pékin d’être rassuré tous azimuts : réponses à toutes ses questions, chance au jeu, connaissance de son avenir.
     Il n’est pas dit que les réponses sont correctes, mais simplement qu’elles sont données selon les règles de l’art… Ce qui laisse la part belle à vous et vos semblables, ma Chère ANNE, puisque par définition, les règles de l’art sont établies par les “gens du métier”, donc par vous.

     Ensuite, une enveloppe blanche qu’il ne faut ouvrir qu’après avoir pris connaissance des révélations secrètes jointes dans la lettre. Bon, admettons, et voyons cette lettre.

     Dès les premières lignes, on découvre une justification oh combien adroite (???) au fait que vous relanciez vos clients potentiels même s’ils ne vous ont pas répondu : “L’urgence des évènements a fait que je n’ai pas pu attendre de recevoir votre réponse”.
     Pour être bien certaine que l’on vous ait comprise, vous répétez cette phrase mot pour mot quelques lignes plus loin.

     Puis vous notez une date, sortie de quel chapeau, je l’ignore, qui semble être le fameux “jour particulier” qui doit illuminer la vie du gogo pendant 24 heures.
     A la suite de ce jour commence une période “de 156 jours de bonheur”. “Vous allez recevoir, 39 jours après cette date, une importante somme d’argent”.
     Entre nous, vous annonciez tout celà dans votre précédent courrier, mais d’une manière si confuse qu’il vous fallait au moins ce second courrier pour essayer d’être plus claire. Et puis, votre premier courrier aurait été beaucoup trop long si vous aviez dû préciser en plus une date et un nombre de jours…

     J'ai bien sûr attendu que cette période dont vous parlez avec tant d’insistance soit révolue avant de vous répondre. Eh bien, je vous assure que je n’ai rien vu briller a la date indiquée. Ce fut un jour comme les autres, ni plus ni moins. Suis-je à ce point aveugle ?
     La somme d’argent, je l’attend toujours (vous me direz qu’avec les retards de la poste…); quand à la période faste de 156 jours, les seules variations que j’en retiens par rapport à ma vie habituelle sont les augmentations des impôts et taxes diverses.

     Autre point : vous annoncez à tous vos éventuels clients que vous allez faire quelque chose pour eux le “Vendredi 13 Mai, à 13 heures 13 précises”.
     Suit un baratin incongru où vous n’hésitez pas à suggérer qu’un jour peut “émettre un rayonnement particulier” qui “créerait une sorte de champ magnétique” ! Alors là, chapeau ! Ca devient carrément du délire, je crois même qu’il y a moins grave en hôpital psychiatrique !
     Ce rayonnement “changerait le cours des évènements rendant possible l’impossible”! Dites-moi, si je pète ce jour-là, pourrez vous l’attraper et le peindre en vert ?

     Je me permets de vous rappeler qu’il y a une école opposée (pas plus justifiée, mais pas moins) qui affirme que le vendredi 13 porte malheur. Si, si, cherchez un peu autour de vous…

     On n’apprend qu’une page plus loin que le “quelque chose” que vous voulez faire consiste à magnétiser spécialement pour le lecteur de cette missive,
          “UN TALISMAN MAGNETIQUE ULTRA-BIENFAITEUR A MULTI-CONTACT”
ouf ! J'ai réussi à l'écrire.
     Mais dites-moi, d’un point de vue simplement pratique, étant donné le nombre de destinataires de ce mailing, aurez-vous une table assez grande pour disposer devant vous la totalité des “TALISMANS MAGNETIQUES ULTRA-BIENFAITEURS A MULTI-CONTACT” ? Sinon, il vous faudra vous y reprendre à plusieurs fois, et tous ne bénéficieront pas de cet instant privilégié, le “Vendredi 13 Mai, à 13 heures 13 précises”.
     Et si toutefois cela vous est possible, comment reconnaîtrez-vous le mien ?
     Entre nous soit dit, vous devez avoir une puissance magnétique hors du commun pour pouvoir imprégner de la sorte des centaines, des milliers peut-être de ces objets mystérieux ! Et n’oubliez pas de faire vite, parce qu’une minute plus tard, il ne sera plus 13 heures 13, si je ne m’abuse…

     Bien entendu, vous prenez vos précautions contre de telles objections en précisant que d’après vos recherches, le “rayonnement du vendredi 13” est effectif durant les 6 mois qui suivent. Bon, on ne vous en voudra pas si vous magnétisez en plusieurs fois…
     Mais s’il est vrai que cet effet perdure, pour quelle raison essayer de faire croire que vous allez vous défoncer à ce point exactement à 13 heures 13 ? Pas très logique, n’est-ce pas ?
     Au fait, peut-on avoir quelques précisions sur ce que vous appelez vos “recherches”?

     Voyons un peu ce que ce “talisman” (j’abrège) peut nous apporter : son but est, je cite “de vous libérer de cet environnement négatif qui vous entoure, de chasser de votre esprit toute pensée pessimiste”.
     Là, manifestement, vous pratiquez une généralisation abusive de quelques cas parmi vos consultants. Que pouvez-vous savoir de l’environnement de Pierre, Paul ou Jacques ? Sont-ils venus vous chercher en vous disant : “Ca ne va plus, Anne, je vous en prie, venez-moi en aide.”, ou ne serait-ce pas plutôt vous qui avez glané ou acheté un maximum d’adresses où envoyer vos salmigondis ?

     Suivent encore quelques lignes mégalomaniaques que je n’ai pas la force de ne pas citer intégralement :

          “Je possède cette science, cette philosophie, qui font de moi la véritable “libératrice” de vos forces cachées !
     Je veux réaliser pour vous cette intervention “divine” qui fera de vous cet être heureux et libre que vous avez toujours rêvé d’être.
     Ecoutez-moi, et je vous le dis : “…

     Voilà Jésus christ, à présent ! Le sauveur, fils de Dieu, qui harangue le peuple en commençant par : “En vérité, Je vous le dis”. Décidément, tout y est!!! A quand la religion Chamfort ?

     Et la propagande continue, avec une étude personnalisée complémentaire, saupoudrée comme à l’accoutumée du prénom du destinataire (ça fait tellement plus vrai…)
     Cette étude, composée comme dans la lettre précédente de prédiction rassurantes: “dates extrêmement bénéfiques”, “opportunités financières”, “grandes satisfactions”, “fabuleuse somme”, “grands changements”, qui ne sont en fait que des généralités chatouillant les aspirations de mieux-être qui habitent légitimement humainement chacun de nous.
     Les conseils restrictifs sont à nouveau de rigueur :

  • “Mais là encore, prudence! vous devez agir positivement”
  • “Ces évènements bénéfiques… peuvent évoluer en fonction des décisions… et de la réponse que vous ferez à ce courrier”.

     Non, non, il n’y a pas de menace; mais le client comprend bien que s’il ne paie pas, il n’aura rien, ce qui est logique d’un point de vue strictement commercial, du moins quand il y a réellement quelque chose à vendre. Mais est-ce un argument que l’on attend dans la bouche de quelqu’un qui se dit “votre fidèle et dévouée amie” ? J’ai du mal à y croire…
     Dans le cas où les prédictions ne se réaliseraient pas, il est bien entendu que la faute en incomberait au client qui n’aurait pas su “agir positivement”.

     Les artifices aussi sont les mêmes :
     “Le problème qui vous préoccupe actuellement (vous voyez celui dont je veux parler?)”. Vient alors la carotte sensée faire avancer l’âne : Le fameux “Talisman…etc” est offert en cadeau (bien pratique, s’il ne fonctionne pas, le nigaud ne pourra rien réclamer), ainsi qu’une paire de boucles d’oreilles (à combien à Taiwan ?)

     Arrive l’estocade finale : il faut “compléter et retourner aujourd'hui-même, ou au plus tard demain matin le Bon Spécial”, etc… Le reste est connu, n’est-ce pas ?

     Une annexe à cette lettre cite une vingtaine d’extraits de lettres de remerciement, qui semble prouver que quelquefois, la chance de certains individus peut coïncider avec la consultation d’une “spécialiste”. J'aimerais assez en vérifier la véracité…

     Le summum de l’affaire est la garantie “satisfait ou remboursé” en fin de courrier, où vous n’hésitez pas à utiliser le terme de “protection légale” ! Un peu fort tout de même quand on sait, comme je vous l’ai déjà rappelé, que toute activité visant à prédire l’avenir ou à vendre de telles prédictions est illégale…

     Arrivons enfin à cette enveloppe blanche à n’ouvrir qu’en dernier. On y trouve une nouvelle pub pour le consortium déjà cité, une lettre (eh! oui, encore) où vous affirmez que vous n’êtes pas comme certains charlatans qui promettent monts et merveilles. Il est vrai que vous ne promettez rien; plus prudente, vous suggérez..
     Vous y faites également un rappel des cadeaux et garanties que vous offrez (il me semblait avoir lu la même chose dans l’autre lettre…). Jusque là, rien de nouveau.
     Puis, les “preuves” de votre efficacité. Là encore, rien de neuf, il y en avait déjà une vingtaine dans l’annexe à la lettre citée précédemment.

     Enfin, le témoignage de comédiens ou personnalités superstitieux (Dans ce monde-là aussi, il y a des individus superstitieux, alors pourquoi pas ?) D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’une vedette s’est mariée un vendredi 13 à 13 heures 13 qu’elle a réussi son mariage. Alors, où est la preuve ?

     Bon cette enveloppe n’a décidément servi à rien. Pauvres arbres !

     Trève de balivernes, ma très chère Anne. Il est temps de tirer une petite conclusion de tout ceci, en forme de recette :

;#; RECETTE POUR VENDRE DU VENT ;#;

  • Choisissez un domaine qui touche de près aux angoisses et aux désirs de l’individu.
  • Appliquez-y une pseudo-science ou toute affirmation s’avère non vérifiable.
  • Erigez-vous en grand maître de cette “connaissance”, en prédicateur.
  • Soyez l’ami que l’on attendait, compréhensif et dévoué; forcez sur les preuves de votre volonté d’aider.
  • Cassez tous vos concurrents en “prouvant” qu’ils sont des charlatans.
  • Suggérez que vous avez connaissance des problèmes les plus intimes de chacun, en jouant sur les non-dits, et en utilisant en fait des généralités.
  • Affirmez sans vergogne que vous avez toutes les réponses.
  • N’hésitez pas à utiliser le chantage à l’échec pour faire peur.
  • Débrouillez-vous pour faire douter d’eux-même les futurs clients, au point qu’ils chercheront un guide.
  • Présentez-vous comme ce guide omniscient.
  • N’oubliez pas de “faire passer” que vous avez suivi l’enseignement d’un maître, ou pour le moins que vous avez effectué des “recherches”.
  • Annoncez-en les résultats, en n’oubliant pas que plus c’est énorme, mieux ça marche.
  • Menacez, si nécessaire, les gens qui ne vous suivent pas des pires catastrophes.
  • Dans tous les cas, faites croire au client qu’il est le seul à compter pour vous.
  • Apportez des “preuves” de la réussite de votre “savoir”.
  • N'oubliez surtout pas de faire comprendre à votre client que si ça ne marche pas, c'est qu'il n'a pas su utiliser ce que vous lui offrez.
  • Il ne vous reste plus qu’à annoncer le prix de la consommation…

     Si je ne m’abuse, c’est ce genre de démarche qui permet aux religions ou aux sectes de s’implanter, voire de s’imposer…

     Bien sûr, nous savons tous que vous n’êtes ni la première, ni la dernière à exploiter la crédulité humaine. Il semble même que ce soit une ressource inépuisable. Mais je suis certain que pour régler les problèmes que vous prétendez régler, une saignée, un ictère ou un cataplasme ferait tout aussi bien l’affaire…

Signature

P.S. : Si par hasard vous teniez à me répondre, faites appel à votre fichier d’adresses…

humeur/culture/cartomancie.txt · Dernière modification: 2018/06/12 23:35 (modification externe)