humeur:societe:blondie [La page à Emache]

Notre voisine, c'est plus Géraldine...

blondie.jpg On a une nouvelle voisine. Notre copine Géraldine est partie (sniff…), aussitôt remplacée par une blonde qui se présente officiellement comme “relaxologue” et sa fille.
Premier contact sympa. Un bonjour, un “oh, mais vous parlez anglais, ça tombe bien, je voudrais tant améliorer le mien !”…
Eh puis est arrivée la suite, toute empreinte de “J'aime pas”, “ça me dérange”, “Le propriétaire m'a dit que”, “Je refuse de”, etc …
A peine arrivée, “Blondie” (c'est le surnom que nous lui avons donné ma femme et moi) a commencé par décréter que la poubelle, installée dans la cour depuis plusieurs années, à la satisfaction de tout le monde, la dérangeait parce qu'elle pouvait la voir de sa fenêtre. Elle a donc décidé de la mettre ailleurs dans la cour. Comme par hasard, elle n'a rien trouvé de mieux que de l'entreposer à l'autre bout de la propriété, juste devant la fenêtre d'un autre locataire….
Quelques jours après son arrivée, elle n'a pas hésité à affirmer à l'un des locataires que nous avions “le droit de passage” dans la cour. Ouaf ouaf, nous avons l'habitude de partager tous ensemble un apéritif ou un barbecue de temps en temps , et quel autre emplacement que ladite cour pour ça ? Ensuite la bicyclette… Un des locataires entreposait sa bicyclette dans la cour, antivol accroché à une gouttière; Blondie lui a signifié qu'il devait ôter son vélo de là, parce qu'il était trop près de chez elle, et que, étant en plein déménagement, elle aurait “un tas de choses à entreposer à cet endroit”. Elle a ajouté, à l'attention de son compagnon, que cela risquait d'abîmer la gouttière. Quinze jours après l'emménagement, les seules choses entreposées à cet endroit sont les deux bicyclettes de Blondie et de sa fille, accrochées par l'antivol à la gouttière tant menacée par la bicyclette d'autrui…
Elle est arrivée avec sa chienne. Pas de problème à priori, dans un environnement où coexistent déjà quatre chiens et une pincée de chats (quatre ou cinq, en fonction de la saison et de l'humeur des amateurs de chats.
Dès le début, Blondie a laissé sa porte ouverte, afin de permettre à sa chienne de sortir quand bon lui semblait. Pas de problème jusqu'au moment où elle s'est attaquée à ma tendre et chère (qui a su heureusement esquiver en refermant précipitamment la porte entre elle et la chienne).
Deux jours après, notre voisin du dessus (le voisin à la bicyclette) s'est fait attaquer également, et mordre. Bon, elle n'a pas arraché un morceau, mais tout de même… Blondie n'a rien trouvé de mieux que d'enjoindre à ce voisin de venir “faire connaissance” avec sa chienne !!! Un comble, d'autant plus qu'elle n'a pas hésité à dire à son compagnon, discrètement comme il se doit, “oh non, il n'a pas été mordu, il a juste eu peur” !!!! Menteuse, va…
Deux jours après, c'était à mon tour. Je revenais de ma promenade vers la poubelle (oui, celle soigneusement installée à perpète les zouilles par Blondie, et je croise cette chienne (non, pas Blondie, l'autre…). Elle se met à grogner sans raison autre que le besoin de le faire, ses dents se découvrent. Craignant pour ma main (oui, j'en ai encore besoin malgré mon âge avancé…), je replie le bras en rouspétant. Blondie apparaît, m'enjoint de faire ami-ami avec la chienne, comme elle avait tenté de le faire avec les victimes précédentes. Il ne me semble pas normal d'avoir à faire beau-beau avec un chien nouvellement arrivé, agressif, et laissé à lui-même dans un endroit qu'il ne connaît pas. Je refuse donc, et voilà que Blondie essaie de me mettre l'altercation sur le dos, prétextant que j'ai levé la main sur sa chienne !!! Menteuse, va…
Entre-temps, ma compagne, profitant d'une journée ensoleillée, étend un peu de lessive dehors, devant notre fenêtre. V'la-t-y pas que Blondie lui dit “Vous savez, c'est pas très esthétique, la lessive dehors !” La réponse ne se fait pas attendre : Rassurez-vous, je laisse mes petites culottes à l'intérieur, avec un sourire d'une oreille à l'autre. Qu'est-ce que j'aime la répartie de ma femme !… Deux jours après, Blondie mettait du linge à sécher dehors… Deux poids deux mesures, c'est comme ça que ça marche…
Bon, nous avons décidé de provoquer une réunion barbecue, incluant tout le monde, bien entendu, afin d'essayer de mettre un peu d'huile dans les engrenages. Si ça ne marche pas, l'huile sera sur le feu, et nous verrons qui se brûlera…

humeur/societe/blondie.txt · Dernière modification: 2018/06/12 23:35 (modification externe)