humeur:societe:timbre [La page à Emache]

Une journée comme les autres

L'objet du délit…

     Notre fils va bientôt pouvoir venir en France ! Il nous faut toutefois remplir une “attestation d'accueil”. Première démarche, aller à la mairie demander ce papier. Nous démarrons donc de bonne heure (bon, pas très tôt non plus, les horaires des petites mairies de campagne…), pour une “démarche de routine”.
     La mairie nous fournit le papier, numéroté comme il se doit, en nous disant que nous devons nous rendre à la préfecture pour déposer le document dûment rempli. Une lecture rapide, avant de quitter la mairie, nous apprend qu'il faut un timbre “OMI” (un timbre-impôt de plus…). Renseignement pris, il nous est dit que ce timbre sera disponible à la préfecture.
     Retour à la maison, le temps restant dans la matinée étant un peu trop court pour arriver à Vannes pendant les heures où la préfecture est ouverte au public.
     Un rapide coup d'œil sur l'ordinateur, traitement des e-mails, publication vite fait d'un film important pour la cause que l'association défend, et nous prenons un repas rapide.
     Puis il est l'heure de reprendre nos démarches. En voiture pour un déplacement d'un peu plus de 50 km aller-retour.
     Arrivée à la préfecture, courte attente au guichet d'accueil, suivi de “Prenez un numéro à la machine, et montez au premier étage.” Nous nous exécutons, et nous retrouvons dans une foule bigarrée, avec un mélange de langues inénarrable, des bébés qui pleurent, et 18 numéros avant nous…
     Enfin notre tour arrive, après plus d'une heure d'attente patiente. La personne qui nous accueille poliment nous annonce: “désolé, ici nous nous occupons de tout ce qui concerne les étrangers, sauf dans ce cas. Vous devez vous adresser à la mairie de votre lieu de résidence”. Blanc…. puis je questionne:
“- Pouvez-vous au moins nous fournir le timbre OMI ?
- Non, mais vous trouverez ça en bureau de tabac.
- Merci; Au revoir.”
     Nous retournons chez nous, et nous arrêtons au bureau de tabac non loin de la maison, pour acheter ce fameux timbre OMI.
“- Désolé,nous ne faisons pas ça. Les timbres fiscaux, oui, mais pour ça vous devrez aller au trésor public.”
     A tout hasard, nous nous arrêtons au tabac suivant (on nous a dit à la préfecture que ces timbres étaient vendus dans les bureaux de tabac). Même réponse.
     Il est maintenant trop tard pour aller acheter le timbre au trésor public, et inutile d'aller en mairie pour valider le papier. Nous avons passé plusieurs heures à ces démarches, notre journée est bien avancée et totalement infructueuse.

     Cerise sur le gâteau: En cherchant sur Internet quelques renseignements à propos de ce fameux timbre, je tombe sur cette information, sur un site officiel:

 A partir du 1° janvier 2012, les timbres OMI ne seront plus vendus.
 Seuls ceux achetés en 2011 pourront encore être utilisés jusq'au 29 février 2012.
 

LIVIDE !!!!

     Aujourd'hui j'ai téléphoné au trésor public à propos de ce fameux timbre. C'est grâce à mon appel que l'employé a appris que les timbres OMI sont retirés de la circulation. Un comble quand on sait que le Trésor Public est supposé être la principale source de ce genre d'impôt indirect!
     Il s'est renseigné auprès de son supérieur qui lui a répondu que ces timbres sont mainternant remplacés par de simples timbres fiscaux !!!!!

     Retour donc vers un bureau de tabac pour l'achat dudit timbre. Nos démarches agitées et infructueuses ont pratiquement doublé le prix de revient de cette merveille gouvernementale à 30€…

humeur/societe/timbre.txt · Dernière modification: 2018/06/12 23:35 (modification externe)