photo:angle_de_prise_de_vue [La page à Emache]

Angle de prise de vue



     L'angle de prise de vue est une manière commode de définir la position spatiale du photographe par rapport à son sujet. L'angle de vue a une incidence majeure sur l'effet produit par une photo sur le spectateur.
     Il y a souvent confusion entre cette définition (la bonne) et l'angle couvert par un objectif d'une distance focale donnée (plus la distance focale est grande, plus l'angle couvert est petit). On parle de “grand angle” quand la distance focale est courte.
     L'angle peut varier dans un plan horizontal et dans un plan vertical, ce qui revient à dire que le photographe peut se déplacer sur une sphère dont le sujet occupe le centre, et donc doser très progressivement les différents effets mis en œuvre.

Les bases

     L'angle de prise de vue standard correspond à l'appareil photo positionné à hauteur du sujet (visage pour un portrait, mi-corps pour une photo en pied), ou à la hauteur normale du regard (architecture, par exemple).
     On parle de plongée quand l'appareil photo se situe au-dessus du sujet. Le sujet semble alors diminué, dominé, écrasé, enfermé. Un fauve photographié en plongée paraîtra assez peu menaçant.
     La contre-plongée, au contraire, lorsque l'appareil photo est situé plus bas que le sujet, magnifie celui-ci, en augmente la force apparente et la dynamique, et suggère une domination par rapport à l'observateur, voire un éloignement par rapport à la scène. Le même fauve photographié en contre-plongée, sera ressenti immédiatement comme beaucoup plus menaçant.

     Les effets de la plongée et de la contre-plongée peuvent être accentués par l'utilisation d'un objectif à courte distance focale (grand angle), en augmentant l'importance du sujet par rapport à l'arrière-plan, et en forçant l'effet de perspective.      Ce gentil toutou (photo de gauche), pourtant photographié dans un format vertical, ne fait guère peur. C'est le résultat d'une photo prise en plongée.
     Le même animal (photo de droite), simplement photographié en mode “standard”, c'est à dire l'objectif à la hauteur du sujet, est déjà plus impressionnant.

Photographier un enfant

     Modèle par excellence s'il en est (du moins pour les parents), l'enfant réclame un soin particulier quant à l'angle de prise de vue.
     Quelques idées à ce sujet:

  • Pour faire le portrait d'un enfant, la première chose à essayer est de se mettre dans une position (à genoux, accroupi…) qui permette de positionner l'objectif à hauteur de son visage. La photo résultante traduira assez bien l'image que notre cerveau interprète à partir de la vue qu'on en a “du dessus” dans la vie de tous les jours. Eh oui, malheureusement, la photo est incapable de cette interprétation, et ne fait que rendre compte crûment de ce qui est en face de l'objectif…
  • Si on veut mettre en avant une “prouesse” de l'enfant (il commence à marcher, il court vers Maman, il veut grimper au ciel…) il ne faut alors carrément pas hésiter à ramper pour positionner l'objectif aussi bas que possible, utiliser une courte distance focale qui accentuera encore la perspective.
  • Si le jeune enfant est pris en flagrant délit de petite bêtise, une photo prise en plongée (légère plongée peut suffire) aura tendance à minimiser la faute en attendrissant le spectateur (imaginez un visage couvert de chocolat ou de confiture sur ce bout de chou si fragile…)
photo/angle_de_prise_de_vue.txt · Dernière modification: 2018/06/12 22:52 (modification externe)