photo:exposition [La page à Emache]

Exposition

     Ce mot désigne la quantité de lumière reçue et enregistrée sur la surface sensible d'un appareil photo, tant argentique que numérique.
     Comment cette quantité est-elle déterminée ?
     Comme pour n'importe quel fluide, la quantité de lumière sera déterminée par le débit instantané (réglé par le diaphragme) et le temps d'ouverture (dans notre cas, de l'obturateur).
     On peut s'amuser à faire l'analogie avec un robinet. Facile de concevoir que pour remplir un seau, si le robinet est grand ouvert, le seau se remplira plus vite que s'il ne laisse passer qu'un filet d'eau.
     Pour obtenir la même quantité d'eau, il faudra donc laisser le robinet plus longtemps ouvert dans le deuxième cas. La quantité d'eau se calcule en effectuant le produit du débit instantané par le temps pendant lequel le robinet est ouvert.
     En photographie, on utilise une échelle logarithmique, ce qui a pour effet immédiat de ramener toutes les opérations de calculs à des additions ou des soustractions. Bon, ce n'est pas le lieu pour un cours de mathématiques…
     Le diaphragme est constitué d'un certain nombre de lamelles mobiles réparties sur un cercle dans un même plan (cf dessin ci-dessous). Leur nombre varie en fonction de la qualité de l'appareil photo.
     Suivant leur position, elles permettent de régler la taille de l'ouverture par laquelle passe la lumière, donc la quantité instantanée de lumière.
     Sur les appareils offrant des possibilités de réglage manuel, ces lamelles sont reliées à une bague située autour de l'objectif, mais en mode automatique, un petit moteur électrique prend en charge leur ajustement.
     L'obturateur, quant à lui, peut être constitué d'une simple lame métallique positionnée devant l'ouverture, et qui se déplace hors du champ de cette ouverture pendant le temps nécessaire à une exposition correcte.
     L'obturateur à rideau est constitué de deux parties indépendantes. L'exposition commence lorque la première partie découvre l'ouverture de l'objectif en se déplaçant, et se termine lorsque la seconde partie vient à son tour cacher cette ouverture.
     L'obturateur à rideaux permet de s'affranchir d'un problème lié à l'obturateur élémentaire à lame. En effet, ce dernier se déplace dans un sens pour l'exposition, et dans l'autre sens pour arrêter l'exposition. La surface de la photo n'est pas uniformément exposée, la zone exposée en premier est la dernière à être recouverte.
L'obturateur à rideaux est plus rigoureux: Le premier rideau ouvre dans un sens, et le deuxième ferme dans le même sens, les rideaux reviennent en position de départ ensemble. L'exposition est donc plus uniforme.

     Bien entendu, ces dispositifs se doivent d'être parfaitement étanches à la lumière. La moindre fuite provoquerait un “voile”, voire un effacement complet de la photo. Ils doivent également être noirs et mats, afin d'éviter toute réflexion parasite.

photo/exposition.txt · Dernière modification: 2018/06/12 22:52 (modification externe)